© 2019 LASPAD

OBSERVATOIRE AFRICAIN DU RELIGIEUX

Actualités

L'Observatoire africain du religieux (OAR) est l'instrument de recherche du LASPAD dédié aux problématiques et aux enjeux contemporains relatifs au religieux. Coordonné par le Dr. Rachid ID YASSINE, l'OAR accueille l'ensemble de la recherche menée par le Centre d'étude des religions de l'Université Gaston Berger de Saint-Louis du Sénégal.

 

L'OAR articule sa recherche autour de trois axes. Les deux premiers entendent interroger les théories scientifiques de la religion et les méthodologies d'investigation du religieux. Le troisième s’intéresse plus particulièrement aux rapports entre pouvoir et religion.

Les travaux de l'observatoire se déroule dans le cadre de trois groupes de travail (GT) sous la responsabilité scientifique d'un chercheur permanent du Centre d'étude des religions, et animés par une équipe caractérisée par la diversité de ses membres, leur dynamisme et leur engagement social au service de la collectivité.

L'OAR mène diverses activités. Il publie la revue Religions et sociétés africaines, dirige des collections d'ouvrages, organise plusieurs séminaires, ateliers et conférences, dispense des modules de formation spécialisée et conduit différents programmes de recherche nationaux et internationaux.

 

Rencontres

1/12

Formations

1/1

Publications

1/11
1/25
 
 
 

THÉORIES DE LA RELIGION

Penser le religieux en sciences sociales 

 

Réalité protéiforme dont la constance historique interroge ; phénomène fuyant et disséminé qui se reflète dans le miroir de considérations psychologiques ou anthropologiques ; ensemble de faits plus ou moins organisés socialement et dont la modernité supposait l’adynamie progressive… Comment les sciences pensent-elles aujourd’hui la religion ? Si cet objet d’étude à la vitalité incoercible, a singulièrement participé à la naissance des sciences sociales, historiens, sociologues, ethnologues, anthropologues ou politologues en ont offert – et continuent d’en donner – une lecture théorique plurielle et disparate. En effet, les tentations comme les tentatives de définir la religion n’ont jusqu’ici jamais pu imposer une définition consensuelle. Dès lors, pour mieux comprendre la religion, la recherche actuelle privilégie une approche interdisciplinaire. À travers cet axe sur les théorisations du religieux, le CER entend résolument contribuer à cette aventure heuristique. 


EXPLORER LE RELIGIEUX

Lieux, terrains, outils et objets 

 

Menées ici et là par des chercheurs ayant eux-mêmes des parcours propres, l’exploration du religieux mobilisent des démarches ethnographiques différentes. Une enquête de terrain peut en effet varier sensiblement d’un chercheur à l’autre. Interrogeant les modalités avec lesquels chacun, selon sa discipline ou non, élabore une méthode de recueil des données, une attention particulière est accordée aux problèmes de réflexivité, de distanciation et d’engagement. Les lieux de production scientifique ont eux-mêmes une incidence sur les orientations de la recherche. Cet axe a donc pour ambition d’interroger les contextes et conditions de production de données sur le religieux, à travers une approche interdisciplinaire contribuant à alimenter la boîte à outils générale des sciences sociales. Cet axe entend également développer la connaissance empirique des religions, en investissant divers objets et terrains de recherche, proches et lointains, classiques et insolites… 


RELIGIONS ET POUVOIRS

Et pouvoir (du) religieux 

 

Les religions produisent et sollicitent un vaste imaginaire du pouvoir. Lieu d’enchevêtrement de diverses formes de pouvoirs (politique, symbolique, idéologique, magique, charismatique, ou thérapeutique), le religieux investit pleinement la notion de puissance. Les religions dites traditionnelles articuleraient les pouvoirs immatériel et temporel, tandis que les conditions modernes auraient conduit à l’isolement du pouvoir religieux à travers une sécularisation progressive. Toutefois, les sociétés contemporaines construisent par flottement une différenciation des espaces sociaux, séparant les institutions politique et religieuse, les autorités spirituelle et séculière ou encore les sphères publique et privée. Les processus de subjectivisation et d’éthicisation conduisent à de nouvelles religiosités qui vont elles-mêmes reconfigurer l’espace public. Á travers une lecture historique et historiographique, l’axe entend aussi contextualiser les rapports entre religion et pouvoir.

Ce GT étudie les influences et les incidences du facteur religieux dans la (dé)légitimation des violences, la prévention et la régulation des conflits, le renforcement des capacités de résilience

Rachid ID YASSINE

RELIGIONS, EXTREMISMES VIOLENTS ET MEDIATION

Ce GT interroge la place du religieux dans les transactions économiques et sociales, les conditions de production et de consommation de biens et services 

Abdourahmane SECK

RELIGIONS, ECONOMIE ET TRANSACTIONS SOCIALES

Ce GT s'intéresse aux mobilités et minorités religieuses et aux enjeux liés à la globalisation.

Frédérique LOUVEAU

MOBILITES RELIGIEUSES, MINORITES ET GLOBALISATION

 Activités de l'OAR 

 Axes de l'OAR 

 Groupes de l'OAR 

 Membres de l'OAR